Dans un soucis de mieux répondre aux besoins de sa clientèle, la Direction de l'IVAC est fière de vous présenter son nouveau site Web!

Vous pourrez facilement trouver des informations très complètes et plus simples à comprendre en ce qui concerne entre autres les victimes d'actes criminels, les sauveteurs, les services et indemnités offerts et les étapes d'une demande de prestations.

Nous espérons que vous serez satisfaits des efforts mis pour améliorer notre site. Si toutefois vous avez des commentaires ou suggestions qui pourraient nous aider à le bonifier, n'hésitez pas à nous le laisser savoir en communiquant avec nous.

​​​​​​​​​​​​​​La loi visant à aider les personnes victimes d’infractions criminelles et à favoris​er leur rétablissement est maintenant en vigueur. Consultez le ​ résumé des changements apportés par cette nouvelle loi​​.​

 Réhabilitation psychothérapique et psychosociale

La personne victime ou le sauveteur peut avoir droit au remboursement des frais engagés pour des services de réhabilitation psychothérapique et psychosociale.

Ces services ont pour objectif d’aider la personne à reprendre le cours de sa vie.

Pour en savoir plus sur ces services, vous pouvez consulter la capsule vidéo « La réhabilitation psychothérapique et psychosociale » du ministère de la Justice.

Services de réhabilitation psychothérapique ou psychosociale

Les séances de psychothérapie ou le suivi psychosocial ont pour but d’atténuer ou d’éliminer les difficultés psychologiques rencontrées par une personne victime ou le sauveteur. Le nombre de séances varie en fonction de la catégorie de la personne victime.

L’IVAC peut demander un rapport de suivi des séances.

Conditions pour le professionnel de la santé

Le suivi en psychothérapie vise à favoriser le rétablissement de la personne victime ou du sauveteur en soignant ses symptômes psychiques et en l’aidant à surmonter les difficultés rencontrées à la suite de l’infraction criminelle subie ou du secours porté bénévolement. L’aide peut prendre différentes formes selon la situation et les besoins d’accompagnement (p. ex. : neuropsychologie, psychothérapie individuelle, de couple, familiale ou de groupe).

La professionnelle ou le professionnel de la santé doit :

  • être psychologue ou détenir un permis valide de psychothérapeute délivré par l’Ordre des psychologues du Québec
  • être habilité à pratiquer la psychothérapie

Le suivi psychosocial vise à outiller la personne victime ou le sauveteur pour l’aider à travailler sur les difficultés rencontrées sur le plan personnel, familial, social et environnemental à la suite de l’infraction criminelle subie ou du secours porté bénévolement (p. ex. : retrouver une routine, rétablir une saine hygiène de vie, améliorer la gestion du stress, etc.).

Le professionnel de la santé doit :

  • être habilité à fournir des services d’intervention psychosociale (p. ex. : travailleur social, éducateur spécialisé, psychoéducateur, conseiller en orientation, sexologue, psychologue, etc.)

Catégorie de la personne victime

La catégorie de la personne victime détermine le nombre de séances auquel la personne peut avoir droit.

L’utilisation des témoins sur notre site

Pour adapter nos contenus et améliorer votre expérience sur notre site Web, nous utilisons des témoins (cookies) dans le respect de votre vie privée.

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation des témoins décrite dans politique de confidentialité.

Gérer les témoins

  • Témoins nécessaires au bon fonctionnement

    Ces témoins sont obligatoires, car ils garantissent le bon fonctionnement du site.

    Toujours actifs
  • Témoins relatifs à la publicité

    Nous n'utilisons pas de témoins pour des actions de marketing personnalisé.

    Toujours désactivés
  • Témoins liés aux données statistiques

    Ces témoins permettent de collecter des données de navigation, comme la durée de la visite ou les pages vues. Les données collectées sont anonymes et ne peuvent pas être associées à une personne.

                   
Confirmer