Dans un soucis de mieux répondre aux besoins de sa clientèle, la Direction de l'IVAC est fière de vous présenter son nouveau site Web!

Vous pourrez facilement trouver des informations très complètes et plus simples à comprendre en ce qui concerne entre autres les victimes d'actes criminels, les sauveteurs, les services et indemnités offerts et les étapes d'une demande de prestations.

Nous espérons que vous serez satisfaits des efforts mis pour améliorer notre site. Si toutefois vous avez des commentaires ou suggestions qui pourraient nous aider à le bonifier, n'hésitez pas à nous le laisser savoir en communiquant avec nous.

Conflit de travail à Postes Canada

La Direction de l’IVAC a pris les mesures nécessaires pour assurer la distribution des chèques d’indemnisation durant le conflit postal à Postes Canada et suit la situation de très près. Pour toute information, consulter Québec.ca.

Dans le cadre de la grève tournante en cours, certaines installations de Postes Canada situées au Québec peuvent être fermées ponctuellement. Malgré les mesures prises par la Direction de l’IVAC pour limiter les inconvénients pour sa clientèle, il est possible que certaines correspondances soient livrées avec quelques jours de retard. Nous vous remercions de votre compréhension.

​​​​​​​​​​​​

Témoin d’un acte criminel : quoi faire ?

Vous étiez sur les lieux d’un acte criminel et vous avez vu ou entendu ce qui s’est passé? Depuis, vous avez de la difficulté à cheminer dans vos activités de tous les jours? La Direction de l’IVAC vient aussi en aide aux tém​oins, puisqu’ils peuvent être eux aussi reconnus victimes au sens de la Loi, même si l’acte criminel ne les visait pas.

Exemples

Antoine alors âgé entre 5 et 10 ans, a entendu à plusieurs reprises son père violenter physiquement sa mère alors qu’il jouait paisiblement dans sa chambre. Ces événements lui ont causé des blessures psychologiques. Lorsque ces événements se produisaient, Antoine se cachait dans sa chambre, dans l’attente que la situation de violence cesse. Antoine peut être reconnu comme une victime d’acte criminel, au sens de la Loi, en ayant été témoin auditif de la violence conjugale physique que son père a fait vivre à sa mère dans leur maison et parce que cela a eu des conséquences psychologiques sur lui.

Marc marche sur le trottoir dans un quartier isolé. Tout à coup, il entend des cris provenant de la ruelle près de l’endroit où il se trouve. Il s’approche de l’endroit pour voir ce qui se passe et voit un homme en frapper un autre à coups de poing. L’homme a le visage ensanglanté et semble très mal en point. Marc appelle les services d’urgence et demeure caché sur les lieux. Lorsque les services d’urgence arrivent, Marc est en état de choc d’avoir été témoin de cette scène violente. Depuis cet événement, Marc fait des crises d’angoisse et est devenu insomniaque. Il peut être reconnu comme une victime d’acte criminel au sens de la Loi, en ayant été témoin visuel de voies de fait sur la voie publique et parce que l’événement a eu des conséquences psychologiques sur lui.

Ces deux exemples démontrent que les témoins d’acte criminel peuvent aussi devenir des victimes, au sens de la Loi. Les conditions d’admissibilité​ sont les mêmes pour toutes les victimes. De plus, la personne témoin doit être sur les lieux du crime au moment où ce dernier s’est produit et avoir vu ou entendu l’acte criminel.

La Direction de l’IVAC offre un éventail d’indemnités et de services​ pour aider les témoins, reconnus comme victimes au sens de la Loi, à traverser ces moments difficiles.​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​